Astrologie humaniste

PAGE EN CONSTRUCTION

L’astrologie humaniste est centrée sur l’humain.

Cette approche, que nous devons à Dane Rudhyar, est associée à la psychologie archétypale élaborée au XXème siècle par Carl Gustav Jung et James Hillman.


Dane Rudhyar a puisé dans le courant de la psychologie humaniste qui se développait aux Etats-Unis dans les années 1960. Carl Rogers instaurait alors la « thérapie centrée sur la personne » qui fait confiance aux ressources intérieures que chacun porte en soi. Pendant ce temps, Abraham Maslow s’intéressait aux états de plénitude et à l’accomplissement de l’individu, avec la notion de « besoin ». En même temps, Grégory Bateson, l’un des représentants de l’école de Paolo Alto, travaillait sur l’approche systémique avec l’interaction avec l’environnement (familial, culturel, etc.) qui intervient dans le développement des potentialités d’une personne. L’astrologie humaniste puise dans toutes ces approches ainsi que dans l’astronomie. Mais surtout, elle puise essentiellement dans la psychologie des profondeurs.

Les spécificités de cette approche

Importance de l’humain, plutôt que l’événement. L’astrologie humaniste s’intéresse au processus de croissance qui se vit dans l’humain. Croissance que C.G. Jung a appelé processus d’individuation, c’est-à-dire, potentiellement, l’intégration de la totalité de ce que l’on est et donc, de toutes les potentialités présentes dans le thème astrologique. Celui-ci étant le miroir de notre monde intérieur avec ses composantes psychiques.

L’événementiel n’est pas ignoré mais il est regardé dans sa dimension symbolique et en tant qu’opportunité de croissance. Ceci évite la pensée binaire qui qualifierait ce qui arrive de “positif” ou de “négatif” en ne faisant qu’accentuer les conflits intérieurs. La vie est faite d’ombre et de lumière, de hauts et de bas, c’est un tout et le thème astrologique reflète ce tout.

✧ Tout d’abord il y a une vision holistique des ressources à disposition : cette globalité inclue nos paradoxes et donc la double polarité de la personnalité ainsi que l’essence du cheminement proposé.

Les niveaux de vécu permettent de travailler le thème astrologique sur différents paliers de conscience : biologique, psychique, individuel, spirituel. Ceci permet de s’acceuillir – et d’accueillir autrui – dans son niveau de réalité, dans le lieu de son questionnement. Ces niveaux de conscience sont en interpénétration, l’un n’exclut pas l’autre. On y retrouve le cheminement en spirale au fil du processus d’individuation.

Importance des processus plutôt que des positions déterminées : la vie est mouvement, rien n’est figé, tout est cyclique, le changement est la permanence de l’humain. Chaque position planétaire dans le cercle du zodiaque et dans le cercle des maisons, de même que chaque aspect, représente l’une des phases d’un processus dont nous faisons partie et qui est en nous. La prise en compte de ces processus permet d’éviter de figer le mouvement en posant un constat définitif sur les ressources à disposition.

Le symbolisme des planètes et luminaires est en corrélation leur position dans le système solaire. Le système Soleil/Terre/Lune est essentiel : l’humain fait partie de ce système puisqu’il vit sur Terre, il est donc acteur de ce qui se joue. Nous sommes invités à nous positionner en tant que cocréateurs de ce qui est vécu.

Voir la formation astrologie humaniste et archétypale

Voir l’article sur la mythologie

Voir les cours astrologie humaniste : en construction

Posted in Astrologie Humaniste.