Mythologie grecque

Page en construction

Déméter – Athéna – Héra – Hestia

Ces quatre Déesses attirent notre attention sur l’utilisation juste de la puissance féminine.

Le féminin sacré parle du lien au sauvage de la vie dans son aspect cyclique, impermanent, parfois déroutant. Cette connaissance représente la souveraineté profonde du féminin. Elle dénonce tout ce qui a été valorisé par le patriarcat : la prédominance du contrôle, de l’intellect, de la performance.

Déméter renvoie au pouvoir de la Terre-Mère, elle questionne le lien mère-enfant avec la différenciation vis-à-vis de la lignée maternelle. Elle interroge sur la sagesse de la Magna Mater, sur l’animus de la femme avec la place qu’elle donne au masculin.

Héra questionne sur le statut de la femme dans le couple, sur la légitimité de sa place, sur l’utilisation de son pouvoir. En tant qu’épouse de Zeus-Jupiter, elle représente son autre côté.

Hestia questionne sur l’impossibilité de prendre contact avec les racines maternelles et donc sur l’omniprésence du père. Elle interroge en même temps sur le féminin non vécu au profit de la raison et de l’intellect.

Athéna questionne sur l’impossibilité de prendre contact avec les racines maternelles et sur l’identification à la figure du père avec la prédominance du masculin et de l’intellect, au détriment du féminin.

Cliquer ci-dessous pour plus de détails sur le contenu des cours


Eros et Psyché

Le mythe raconte l’histoire de la passion, du doute, de la séparation, la poursuite de l’objet du désir.
Il souligne le mystère des métamorphoses physiques et des renouvellements intérieurs provoqués par l’amour et les douleurs de l’amour.

Psyché, simple mortelle, devenue divine par son mariage avec Eros, illustre le processus d’individuation en tant que réconciliation entre l’humanité et la divinité.

EN CONSTRUCTION


Chiron le Centaure

EN CONSTRUCTION


Héphaïstos le forgeron des Dieux

EN CONSTRUCTION